Nos Laboratoires

Nos Laboratoires

 

L’unité pilote  d’aquaculture marine de Monastir est nouvellement créée. Tous les travaux de construction de l’unité ont été achevés en 2013 après l’attribution d’une propriété appartenant à l’État d’une superficie de 920 mètres carrés au profit du Centre technique d’aquaculture selon le procès-verbal d’attribution numéro 8163 du 02/10/2010.
L’unité pilote  d’aquaculture marine de Monastir comprend un espace audiovisuel pour la formation et les séminaires, une bibliothèque scientifique, un magasin pour les équipements, un studio pour le logement des formateurs, une salle de réunion, des bureaux pour les ingénieurs et les techniciens et 5 laboratoires équipés, qui sont les suivants:
  1. Un laboratoire de suivi  de la qualité de l’eau des sites d’élevage
  2. Un laboratoire de suivi des nouvelles technologies aquacoles
  3. Un laboratoire de suivi des maladies virales des espèces d’aquaculture
  4. Un laboratoire de surveillance des maladies bactériennes des espèces d’aquaculture
  5. Un laboratoire de surveillance des maladies parasitaires des espèces d’aquaculture.
Dans le cadre des activités d’encadrement et de suivi  technique, sanitaire et zoosanitaire des projets d’aquaculture, les deux laboratoires d’analyses parasitaires et bactériennes  reçoivent  en moyenne 2000 pièces  de loups et daurades par an, ce qui correspond à une moyenne de 50 analyses par an ainsi qu’une dizaine d’analyses pour  des échantillons de coquillages (moules, huîtres et palourdes ) et d’autres types d’espèces en élevage.
Quant au laboratoire de suivi des maladies virales, au cours de l’année 2018, ce laboratoire a été équipé d’une PCR en temps réel, avec laquelle on a pu détecter la maladie la plus pathogène chez le bar, la Nodavirose et on fait environ 5 analyses virologiques  par an.
Le centre technique d’aquaculture annexe de Monastir dispose également d’un laboratoire pour le suivi des sites aquacoles où on réalise en moyenne 10 analyses physico-chimiques des échantillons d’eau afin de recherches les teneurs en nitrate-nitrite-sulfate-ammonium-phosphate-pH-Salinité-DCO-DBO-Oxygène-T°, et des mesures des métaux lourds connus pour être dangereux pour l’écosystème marin tels que le Cadmium-Chrome. Cuivre-Fer-Nickel-Plomb-Zinc.